Le safran chez les sportifs


Le safran (Crocus sativus Linn.) est une plante vivace bulbeuse, de la famille des Iridacées, fleurissant au commencement de l'automne, qui porte une fleur bleue mêlée de rouge et de pourpre, à stigmates jaunes très développés et odorants.

Très répandu dans la cuisine méditerranéenne pour son goût très particulier (soupe de poisson, bouillabaisse, paëlla, risotto, ...), le safran est une épice, employée comme colorant jaune, qui renferme bien des vertus.


Son extrait séché contient des vitamines B (source de Vit. B6), des flavonoïdes et des minéraux (principalement du fer, du magnésium, du calcium et du potassium). Bien que les valeurs nutritionnelles du safran soient intéressantes pour 100g, vu les prix (l'épice la plus chère au monde - il faut 150 000 fleurs pour produire 1 kg) dès lors vous ne risquez pas d'en consommer de grande quantité.


Le safran contient plusieurs composés volatils et produisant des arômes tels que les terpènes, l’alcool terpénique et leurs esters.

Le safran a plusieurs effets bénéfiques tels que les effets antihypertenseurs, anticonvulsifs, antitussifs, antigénototoxiques et cytotoxiques, anxiolytiques aphrodisiaques, antioxydants, antidépresseurs, antidouleurs, anti-inflammatoires et relaxants.

Il a été démontré qu’il améliore la mémoire et les compétences d’apprentissage, et augmente la circulation sanguine dans la choroïde et la rétine.


Dans le sport, Hosseinzadeh et al. ont démontré que 4 semaines de supplémentation en safran (30 mg/jour) réduisent les niveaux de lactate déshydrogénase (LDH), le facteur de nécrose tumoral alpha (TNF-α) et de créatine kinase (CK) chez les femmes sédentaires qui suivent une série d’exercices de résistance aiguë à 85 % de la répétition maximale. Dans cette étude, aucun changement dans les performances de l’exercice de résistance n’a été détecté.

De plus, il a été démontré que la supplémentation en safran pendant 16 semaines (90 mg/jour) réduisait les taux d’isoprostane 8 et augmentait l’activité de la superoxyde dismutase (SOD), de la catalase (CAT) dans le liquide séminal et les dommages à l’ADN des spermatozoïdes chez les jeunes cyclistes non professionnels en bonne santé.


Cette plante et ses extraits ont démontré des effets nocifs à des doses > 5 g par jour et peuvent causer la mort à 20 g par jour, par conséquent, ils doivent être pris avec précaution.



Sur le plan de la performance physique, le safran induit :

les taux de lactate déshydrogénase (LDH), de facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-α) et de créatine kinase (CK) chez les femmes sédentaires après une série d’exercices de résistance aiguë

l’activité de la superoxyde dismutase (SOD), de la catalase (CAT) dans le plasma séminal et les dommages à l’ADN des spermatozoïdes chez les jeunes cyclistes non professionnels en bonne santé;


Sur l'état de santé en général, le safran agit sur :

Antihypertenseur, anticonvulsif, antitussif, antigénototoxique et les effets cytotoxiques, anxiolytiques, aphrodisiaques, antioxydants, antidépresseurs, antidouleurs, anti-inflammatoires et relaxants.

la mémoire et l’apprentissage

flux sanguin dans la choroïde (oeil) et la rétine



Adapté de Sellami et al. Herbal medicine for sports: a review. Journal of the International Society of Sports Nutrition (2018) 15:14

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Serge Pieters 2020

Retrouvez-moi également sur 

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon